Posté le 21 janvier 2016 - par Virgile Deville Virgile

DemocracyOS France : 9 mois après sa création


Le samedi 2 mai 2015 le Journal Officiel publiait l’annonce attestant la création de notre association loi 1901 : DemocracyOS France. 9 mois plus tard, contemplant le chemin parcouru je suis impressionné par tout ce qui a été accompli et par toutes les rencontres faites.

Je me présente, je suis Virgile Deville, Président de DemocracyOS France. Je me suis dit qu’il serait intéressant de revenir aux origines de ce projet avant d’en dresser le bilan pour 2015, avant de vous parler de nos ambitions pour 2016.

A la source

Logiquement, tout a commencé pour nous à Buenos Aires en Argentine. En 2013, je travaillais là-bas depuis quelques mois lorsqu’un jour, un collègue me propose de déjeuner avec deux de ses amis avec qui, selon lui, je ne risquais pas de m’ennuyer. Je fais alors la connaissance de Pia Mancini et Santiago Siri qui au détour d’une conversation m’exposent leur projet fou de hacker la démocratie. Le Partido de la Red n’en était alors qu’à ses débuts mais la promesse avait déjà de quoi décoiffer. L’idée était de faire élire un député cheval de Troie au Parlement de Buenos Aires. Cheval de Troie parce qu’il devrait toujours voter en fonction de la majorité citoyenne exprimée sur une plateforme en ligne qui deviendra plus tard DemocracyOS. (L’initiative Ma Voix reprend la même idée en France)

“l’ #IMPASSEDEMOCRATIQUE est un héritage du XIXe siècle forgé dans d’autres conditions technologiques et sociales, elle ne répond pas aux nouvelles exigences du citoyen actuel”. Extrait du manifeste du Partido de la Red.

Pour moi, ce fut tout de suite un coup de foudre. Enfin un projet politique porté par des jeunes, structuré de manière horizontale et qui fait le vœu d’expérimenter autant de temps qu’il faudra pour qu’internet et ses principes pénètrent enfin nos institutions démocratiques. Je vous conseille vivement de lire leur manifeste qui pose les bases de quelques concepts fascinants : version originale en espagnol, traduction française.

Le cheval de Troie face au parlement de la ville de Buenos Aires

Quelques mois plus tard le Partido de la Red se présentait aux élections législatives de la ville de Buenos Aires, captant ainsi un peu plus de 22 000 votes pas suffisamment pour obtenir un siège, mais la campagne menée marqua les esprits par son innovation. Crowdfunding, communicathon, cheval de Troie grandeur nature… Tout fut mis en place pour montrer qu’il est possible de faire de la politique autrement. (Pour plus d’information sur l’histoire du Partido de la Red lire How to Make a Net Party)

L’impact

Si les candidats du Partido de la Red n’ont pas réussi leur pari d’obtenir un siège au parlement de Buenos Aires, l’impact de leur action sur la scène politique ne tarda pas à se faire ressentir. Très vite, deux députés du PRO (le parti de Mauricio Macri, le nouveau président argentin) lancèrent une plateforme de débat ressemblant à s’y méprendre à DemocracyOS. Un an plus tard, le Parlement de Buenos Aires utilisait le logiciel pour mettre en place une vaste campagne de participation citoyenne prenant le nom de DEMOS. Le principe : demander aux 12 partis politiques représentés de soumettre au vote des citoyens 16 projets de loi. Les trois projets de loi les plus votés par la population seraient alors débattus au cas par cas pour que les arguments et suggestions des citoyens soient pris en compte par les parlementaires.

De TED Global à YCombinator : DemocracyOS aujourd’hui

L’événement majeur du développement de DemocracyOS à l’international est l’intervention de Pia Mancini au TED Global de Rio de Janeiro en octobre 2014. A peine mis en ligne, le compteur de vues dépasse vite les 1 million de vues et des messages de citoyens du monde entier s’accumulent dans leur boite de réception. Les adresses emails francophones m’étaient transférés, ce que j’interprétais à chaque fois comme une invitation à entreprendre quelque chose ici en France. Les mois passaient et la liste des pays utilisant DemocracyOS s’allongeait : Mexique, Brésil, Argentine, Etats-Unis, Chili, Espagne, Tunisie…

Le jour où j’ai appris qu’ils étaient sélectionnés pour faire partie des premières ONG à intégrer YCombinator (l’incubateur de Reddit, Dropbox et bien d’autres), je me suis dit: et pourquoi pas nous?

Pia Mancini, Guido Vilariño et Santiago Siri à Y Combinator

DemocracyOS France : les premiers pas

J’ai commencé par motiver quelques amis à faire partie de l’aventure,avant de rassembler toutes les adresses emails de français m’ayant écrit pour leur répondre qu’il était temps pour nous de nous lancer. Après quelques réunions et rencontres l’association était créée. Son but : faire connaître DemocracyOS en France et accompagner tous ceux qui désirent utiliser cette technologie ouverte de démocratie participative.

L’équipe fondatrice de DemocracyOS France

L’union fait la force

Très vite notre chemin croise celui de Valentin Chaput qui travaillait à l’époque sur Parol (une plateforme de suivi en temps réel des textes législatifs) et avec qui nous partageons le constat d’une scène civic tech bouillonnante à Paris et la volonté de tenter de la rassembler autour d’un espace commun. Nous avons donc profité de la venue de Pia Mancini, cofondatrice de DemocracyOS au Ouishare Fest pour lancer cette dynamique avec Open Source Politics, un groupe Meetup ouvert rassemblant les passionnés de technologies civiques.

Notre bilan 2015

Maintenant que vous savez tout c’est le moment de revenir sur cette incroyable année qu’a été 2015 pour cette toute jeune association. En un peu de moins de 9 mois nous avons :

Quoi de prévu en 2016?

L’année 2016 s’annonce toute aussi riche en aventures pour DemocracyOS France puisque nous commençons l’année en grandes pompes avec le hackathon Open Democracy Now qui se tiendra au Numa les 22 et 23 janvier (ce week-end donc). Information et inscription

Cet événement marque le lancement d’une dynamique initiée par la branche OpenGov de l’association Open Law. L’ “objectif est d’encourager la réflexion autour des enjeux de la démocratie participative connectée et ouverte, et d’offrir un cadre de collaboration propice au développement d’outils concrets pour répondre à ces défis sociétaux de la manière la plus efficace, accessible et transparente possible”. Il s’agit d’un projet ouvert à tout acteur intéressé par ces thématiques et désireux d’y contribuer. Nous l’avons rejoint ainsi que le Numa, Open Source Politics République citoyenne et Inno3, il reçoit par ailleurs le soutien du CNNUM (Conseil National du Numérique) et d’Etalab.

En mars 2016, avec la ville de Nanterre nous lancerons une plateforme de participation citoyenne qui sera au centre d’une opération de démocratie participative majeure sur toute la ville ainsi que plusieurs concertations sur des opérations ciblées. Fruit d’une collaboration de plusieurs mois avec les services de la ville, nous considérons ce premier projet de grande envergure comme innovation majeure en termes de participation citoyenne en ligne.

Nous espérons aussi pouvoir lancer en 2016 la version française de Civic Stack, l’annuaire collaboratif des technologies civiques open source. Civic Stack est un projet porté par les fondations argentines Democracia en Red et Asuntos del Sur.

Capture d’écran de la page d’accueil de civicstack.org

Pour finir, dans le courant du premier trimestre nous lancerons une première version stable et customisée de notre fork français de DemocracyOS sur laquelle nous comptons fournir des espaces de test et de démo (en plus du code brut). Un tout nouveau site web avec plus de contenu et d’informations sur notre initiative accompagnera ce lancement.

Si vous souhaitez être tenu au courant de cette sortie ou que DemocracyOS vous intéresse pour votre organisation n’hésitez pas à nous contacter sur contact@democracyos.eu.

Merci pour votre soutien vous êtes chaque semaine plus nombreux, sans vous et vos encouragements cette aventure ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Donc, MERCI et bonne année 2016 à vous tous !

Virgile Deville, au nom de L’équipe de DemocracyOS France

L’équipe de DemocracyOS France avec Pia Mancini le 21/05/2015





Blog > DemocracyOS France : 9 mois après sa création




Focus sur les cas d'usages : la consultation d'Opé2017

Caroline Juliet Evrard
10 juillet 2017

DemocracyOS France : what’s on ?

Juliet Caroline Corbal
15 juin 2017